Voyage

Voyage et Philosophie

Voyage et Philosophie

Pourquoi Candide voyage t il ? Pourquoi les héros des fictions à but voyagent ils ? qu’est ce que le voyage en soi ? tant de questions, qui ont fascinés les auteurs qui ont essayé d’y répondre. Le voyage a toujours été au centre de la réflexion philosophique. Si bien évidemment, les essais philosophiques, les démonstrations cartésiennes, kantiennes, et certaines grandes thèses ne sont pas fictives, la philosophie, comprends de nombreuses fictions. Et à travers ces fictions, ou ces récits autobiographiques, la plupart des héros apprennent en voyageant. Que ce soit Voltaire, Kerouac ou Camus, ces auteurs ont fait voyager leurs personnages. Pourquoi ? Dans quel but ? Quel est le rôle et la part du voyage dans ces oeuvres ?

Jack Kerouac, auteur phare de la Beat Generation, courant philosophique qui a mené et dirigé le mouvement hippie, et le mouvement de libération sexuelle et sociétale du 20ème siècle, a théorisé sa pensée à travers un livre, dont le titre est “sur la route”. Dans cette oeuvre, on retrouve le personnage principal, un auteur en quête d’inspiration, qui va faire la rencontre de Dean. Dean est un personnage qui représente l’essence même du rock’n’roll. Ce dernier n’a qu’un projet, traverser les états unis sur la route, en voiture ou n’importe comment. Accompagnés de la compagne de Dean, les deux protagonistes vont alors évoluer, découvrir, apprendre, et progresser sur la route. La route, le voyage est alors le seul moyen pour eux de vivre pleinement. Le voyage est donc représenté ici comme le seul moyen d’expérimenter, de vivre de nouvelle choses. Le voyage est l’empirisme, le voyage est l’expérience, qui mène alors à de nouvelles réflexions. Le voyage de candide est alors similaire, car c’est à travers ce dernier qu’il va trouver l’Eldorado. Et arrivé à l’Eldorado, Candide n’est pas heureux. Cette terre promise, où l’on cultive son jardin, est une promesse qui le guide à travers son voyage d’apprentissage. Mais le but est en fait le voyage lui même, qui permet au héro de voltaire de découvrir, d’apprendre, de grandir. On dit souvent que la destination importe peu face au voyage, et bien c’est le propos soulevé par ces auteurs. Sur la route de Kerouac reprends exactement cette thèse. Bukowski aussi parle du voyage, mais dans un autre sens. En effet, il prends le voyage comme prétexte et pas comme but. Bukowski est fasciné par les femmes, et par la sexualité. Dans son autobiographie “women”, il raconte les nombreuses femmes, les nombreux actes sexuels, les drogues et la joie qu’il a rencontré, expérimenté et ressenti au long de son long voyage.

Mais le voyage peut aussi être abordé différemment. Par exemple, Baudelaire, dans l’invitation au voyage, parler du voyage comme échappatoire. Pour ceux cités ci dessus, le voyage est le seul moyen de vraiment vivre. Pour Baudelaire, le voyage est lui le seul moyen d’échapper à la vie. Dans sa tristesse, dans son malheur, dans sa dépression, il imagine un lieu où tout est calme, luxe et volupté. Le luxe, le calme et la volupté, il la cherche pas matériellement bien sûr, mais philosophiquement. Alors, le voyage philosophique est une métaphore de ce qu’il ne peut pas atteindre. Ravagé par l’absinthe, ce poète maudit va alors indirectement pleurer la morosité qui l’enferme dans une vie de malheur. Le spleen, dont il ne peut se séparer serait alors loin de lui avec ce voyage.

Le voyage est donc un but, un exutoire, a fasciné, a inspiré, et fascine encore aujourd’hui de nombreux, coincés dans une société matérialiste et qui n’aspire qu’à la consommation.

Tony
Hello tout le monde, moi c'est Tony ! Je suis un jeune rédacteur et à travers ce blog d'actualité je cherche à améliorer mes compétences de rédaction !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *